Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 15:37

MEETING DE CLÔTURE DE LA CAMPAGNE DES PARTIELLES DU 6 JUIN

Depuis la signature de la Charte de la Majorité Républicaine pour l’Emergence par le Rassemblement Pour le Gabon (RPG), une vaste campagne de dénigrement contre son leader Paul MBA ABESSOLE est menée par les leaders de l’Union Nationale (UN) et leurs militants. Du point de vue de ces derniers, Paul MBA ABESSOLE est un traître, un Juda, pour s’être allié à quelqu’un qui ne fait pas partie de sa communauté culturelle. Ce discours à fort relent tribaliste à de quoi inquiéter. Dans les lieux publics, les transports en commun voire les bureaux administratifs, les fans d’André MBA OBAME ne s’empêchent pas de dire à qui veut l’entendre que les fang, par le biais de celui-ci prendront bientôt le pouvoir et en feront voir de toutes les couleurs aux « traîtres ». Il nous a été appris que les enfants reprennent toujours les discours de leurs parents. En effet, si les partisans d’AMO affichent publiquement leur tribalisme c’est qu’ils le tiennent de leur leader.

Avant d’aller plus loin, je voudrais revenir sur la définition du mot traître pour une meilleure compréhension.

Selon le petit Robert, traître vient du verbe latin tradere qui signifie « livrer ». Le traître est donc celui qui livre ou abandonne celui à qui il doit fidélité. C’est aussi celui qui dénonce, donne ou vend. Le traître est celui qui passe à l’ennemi et qui cesse d’être fidèle à quelqu’un auquel il est lié par une parole donnée ou une solidarité. C’est enfin celui qui livre un secret et qui laisse voir ce qu’on veut cacher.

Si MBA ABESSOLE est un traître, il l’est par rapport à qui ? Aux leaders de l’Union Nationale (UN) ou au peuple gabonais ? A qui a-t-il donné sa parole ? Le leader du RPG a-t-il livré un secret qu’il partageait avec les leaders de l’UN ? Si oui, lequel ?

La réponse à toutes ces questions permettrait d’éclairer notre lanterne. Il faut que l’on dise la vérité aux gabonais. Il ne faudrait pas qu’on leur conte des lanternes et qu’on les entraîne dans une voie sans issue.

De mon point de vue, je ne sache pas que Paul MBA ABESSOLE ait pris un quelconque engagement vis-à-vis de l’Union Nationale. Ce que je sais et que de nombreux compatriotes savent aussi, c’est qu’à la suite de la demande des compatriotes de voir l’opposition gabonaise présenter une candidature unique, Paul MBA ABESSOLE, déjà investi par son Parti, s’est désisté en faveur de son plus grand pourfendeur, André MBA OBAME. En prenant la décision de soutenir le candidat indépendant MBA OBAME alors qu’il remplissait lui-même toutes les conditions pour bénéficier de l’appui des autres candidats, Paul MBA ABESSOLE a démontré, une fois de plus, à l’opinion nationale et internationale qu’il privilégie l’intérêt général au détriment de l’intérêt personnel. Malheureusement, cet acte n’a pas été apprécié à sa juste valeur. Faut-il rappeler qu’au moment où il posait cet acte, l’actuel président de l’Union Nationale, Zacharie MYBOTO, et d’autres avaient maintenu leurs candidatures face à MBA OBAME. Contre toute attente, AMO n’a daigné manifester aucun signe de reconnaissance à l’égard du RPG et de son leader. Ce soutien a-t-il été considéré par les membres de l’Union Nationale comme un acte de trahison ? Que reproche-t-on alors à MBA ABESSOLE? Si ce soutien avait manqué à MBA OBAME peut-être aurait-on aussi fait porter la responsabilité de son échec au leader du RPG. Le soutien de MBA ABESSOLE a-t-il fait perdre « la clé » qui était censée donner accès au Palais du Bord de Mer? D’où vient alors la traîtrise? Quel secret le leader du RPG a-t-il livré « aux ennemis » si tant est qu’en politique on soit des ennemis ?

Selon certaines indiscrétions issues des milieux favorables à l’ancien ministre de l’Intérieur ci-devant « fils » du défunt président de la République Gabonaise, Omar BONGO ONDIMBA, il serait reproché à Paul MBA ABESSOLE  de se rapprocher des « bilops» et de barrer ainsi la route du pouvoir aux fangs. Les partisans de MBA OBAME ne s’en cachent pas. Il suffit de les entendre parler, sans retenue, dans les lieux publics, les transports en commun et même dans les bureaux administratifs pour s’en convaincre. D’ailleurs, ils promettent la géhenne aux « traîtres » et à tous ceux qui soutiennent le régime actuel. Les étrangers sont également menacés. Les militants de l’Union Nationale sont persuadés que MBA OBAME a retrouvé la clé qu’il avait perdu lors de la présidentielle anticipée du mois d’août 2009. Selon les mêmes indiscrétions, l’Union Nationale est en réalité dirigé par MBA OBAME qui se débarrassera le moment venu de Zacharie MYBOTO, le président officiel. Ce discours est tenu au sein de la communauté fang pour développer la haine contre Paul MBA ABESSOLE qui apparaîtra ainsi aux yeux de ceux qui sont sensibles à de tels propos comme un traître qui  marche sur la solidarité ethnique et qui empêche sa communauté culturelle d’accéder au pouvoir. Sous couleur de promoteurs de l’unité nationale, MBA OBAME et certains de ses amis de l’Union Nationale prônent publiquement la solidarité, la justice sociale. En privé, c’est le tribalisme à outrance. Cette pratique d’un autre temps peut diviser notre pays et compromettre ainsi son développement. Il y a lieu de rappeler que chaque communauté culturelle, comme le dit Paul MBA ABESSOLE, doit être considérée comme une lettre de l’alphabet. Si une seule vient à manquer, il sera difficile d’écrire tous les mots de la langue française. Aucune communauté culturelle, ne doit être exclue dans la gestion de notre pays. Aucune ne peut, seule, gérer le Gabon. Pour le leader du RPG, la différence existe pour créer la beauté et l’harmonie. Notre diversité n’est pas une tare. Elle permet de produire une dynamique de progrès. Nos communautés culturelles peuvent aussi être considérées comme des sons dont la combinaison crée l’harmonie. C’est pourquoi MBA ABESSOLE estime que nos différences n’ont rien à voir avec les divisions qui sont les conséquences des affrontements des égoïsmes. Selon lui, il est temps de promouvoir entre gabonais des relations éloignées de la hargne de certains compatriotes dont l’objectif est plus de diviser qu’unir. C’est dans cette veine qu’il n’a de cesse de rappeler qu’il n’a pas d’ennemis mais plutôt des concurrents politiques. C’est en homme libre, à l’écoute du peuple, qu’il a soutenu André MBA OBAME et c’est aussi en homme libre, soucieux de l’avenir du pays, qu’il a signé la Charte de la Majorité Républicaine pour l’Emergence.

Si être traître c’est penser que toutes les communautés culturelles doivent travailler la main dans la main pour le développement du Gabon;

Si être traître, c’est penser qu’aucune communauté ne doit être exclue de la gestion du pays;

Si être traître c’est dire que la politique n’est pas la guerre, qu’il n’y a pas d’ennemis mais des concurrents politiques;

Si être traître c’est accepter de discuter librement avec tous les gabonais quel que soit leur bord politique;

Si être traître c’est avoir le courage de défendre publiquement ses idées;

Si être traître c’est privilégier l’intérêt général au détriment de l’intérêt personnel, au vu de la définition que le petit Robert donne à ce mot, Paul MBA ABESSOLE n’en est donc pas un.

Le traître c’est celui qui fait la promotion du tribalisme;

Le traître c’est celui qui veut mener le peuple dans une voie sans issue;

Le traître c’est celui qui pense qu’il peut réussir en dénigrant ceux qui l’ont soutenu hier;

Le traître c’est enfin celui qui développe un double langage. En public, il prône l’unité nationale alors qu’en privé il tient un discours qui divise les gabonais. Le traître c’est celui qui n’a pas le courage de défendre publiquement ses idées.

Que ceux qui pensent qu’une communauté culturelle du Gabon peut, seule, gérer le pays sans l’apport des autres engagent publiquement le débat. Je verrai combien de compatriotes les suivront.

Repost 0
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 10:44

Siege-du-RPG-2.JPGLe nouveau Président de la Délégation Rassemblement Pour le Gabon(RPG) du 1er Siège du Département du Haut-Ntem, Patrice EKANG MBIAME a convié ses amis politiques à une importante réunion le 26 mai 2010 à 10 heures, à Château Ville dans la Commune de Minvoul.

L’ordre du jour a porté sur trois points, à savoir :

-         Informations ;

-         Reprise des activités politiques ;

-         Divers.

Au titre des informations, les militants du RPG de cette circonscription ont pris connaissance de la création d’une Délégation dans chaque siège du Département du Haut- Ntem. De plus, ils ont été informés de la nomination de l’ami Patrice EKANG MBIAME aux fonctions de Président de la Délégation du 1er Siège.

Réagissant à ces informations, les militants ont adressé leurs sincères remerciements à la Direction du Parti du fait de la mise en place d’une Délégation dans chaque siège du Département. Toute chose qui mettra un terme au déficit de communication préjudiciable au bon fonctionnement des structures de base.

Par ailleurs, de l’avis de tous, la Délégation du 1er Siège, placée désormais sous la direction de l’ami Patrice EKANG MBIAME, va relancer les activités du RPG dans la circonscription qui a connu une certaine léthargie ces derniers temps.

Abordant le point relatif à la reprise des activités politiques, les participants, après un large échange de vues, ont vivement recommandé qu’une réflexion très approfondie soit faite ultérieurement sur la redynamisation des structures de base. Pour le Président de la Délégation, il serait souhaitable que la question soit traitée au cours de la prochaine séance. Aussi pense-t-il que l’état d’inertie des organes de base nécessite la présence de l’ensemble des responsables politiques locaux du 1er Siège, en vue d’une réflexion approfondie sur la question.

En divers, il a été demandé à chaque militant de faire un travail de sensibilisation et de mobilisation dans sa maison, dans son village, dans sa zone afin de préparer les populations aux batailles électorales futures.

L’ordre du jour étant épuisé, la séance a été levée à 13 heures

Le Secrétaire de séance                                                                         Le Président

Alain NDONG NDOUME                                                            Patrice  EKANG MBIAME

Repost 0
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 22:03

Certaines localités du Gabon viennent de vivre une intense activité politique relative à l'élection législative partielle qui a eu lieu dimanche 6 juin 2010. La campagne électorale qui a précédé cette élection a mis en exergue la volonté de certains hommes politiques en mal de popularité de réveiller les vieux démons de la division. Toute chose qui pourrait conduire notre pays au désastre, à la guerre civile. En effet, pour n'avoir pas été retenus comme candidats à l'élection présidentielle anticipée du 30 août 2009 par leur formation politique , certains hiérarques du PDG n'ont pas trouvé mieux que de se réfugier dans l'opposition pour entraver l'action du nouveau président de la République. Pour ce faire, ils font flèche de tout bois pour déstabiliser le pays. Pour ces anciens barons du PDG, tous les moyens sont bons pour nuire à Ali BONGO ONDIMBA. Par exemple, ils n'hésitent pas à tenir un discours tribaliste pour diviser les Gabonais. Tous ceux qui se rapprochent du président de la République sont vilipendés. A les entendre parler, on se croirait devant des personnalités qui n'ont jamais participé à la gestion du Gabon. elles se présentent comme des personnalités sans tache. Or, parmi elles, nous trouvons deux anciens premiers ministres, des anciens ministres et de nombreux cadres qui traînent  des casseroles. Ceux qui étaient candidats aux élections partielles se sont livrés à des promesses qu'ils auront certainement du mal à tenir. Ils ont même honteusement exploité le décès de l'ancien président du MAD, Pierre Claver ZENG EBOME, pour s'attirer la sympathie de l'électorat. Comme si cela ne suffisait pas, ils ont , une fois de plus usé du mensonge et de l'intoxication. Les Gabonais qui ont regardé la chaîne de télévision de l'Union Nationale, TV+, ont appris que les candidats de la Majorité Républicaine pour l'Emergence ont bourré les urnes au 1er Siège du Haut Como (Medouneu) et  au 1er Siège du 2ème Arrondissement de Libreville, la veille du vote. Or, selon les premières tendances qui sont publiées par la même chaîne de télévision, les candidats de l'Union Nationale sont donnés vainqueurs. Qui a finalement fraudé dans tout cela? On pourrait soupçonner les candidats de l'UN qui, selon certaines sources, se seraient appuyés sur leurs hommes de main restés dans les différentes administrations concernées par l'organisation des élections. Dans la même veine, de nombreux fonctionnaires du ministère de l'Intérieur ont représenté l'Opposition dans les bureaux de vote. Tel est le cas du 3ème Bureau du Centre de vote Ste Lydie, dans le 1er Siège du 2ème Arrondissement de Libreville. Dans ce bureau, l'Assesseur représentant l'Opposition est un chargé d'étude du ministère de l'Intérieur. Outre tous ces faits, l'élection partielle nous a également révélé que les anciens barons du PDG passés dans l'opposition ont des complices au sein de la Majorité Républicaine. Ces complices ont pour mission d'empêcher le Chef de l'Etat d'avancer comme ils l'avaient fait du vivant de feu Président Omar BONGO ONDIMBA.

Après l'élection législative partielle, nous attendons les élus à l'oeuvre. Après avoir copieusement insulté Paul MBA ABESSOLE, les membres du Gouvernement et le Président de la République, comment les élus de l'UN, champions de l'injure, entendent-ils maintenant résoudre les problèmes des Gabonais. Espèrent-ils le faire avec les insultes et le tribalisme?

 

Repost 0
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 17:18

1444373-1918172

 

 

Depuis la mise en place de l’Union Nationale (UN) à la suite de l’échec des dissidents du Parti Démocratique Gabonais (PDG) à l’élection présidentielle anticipée du mois d’août 2009, nous assistons à la recrudescence de la violence verbale des leaders et des partisans de ce nouveau regroupement de partis de l’opposition. Ce constat a été fait lors de la campagne électorale relative à l’élection législative partielle qui vient de se dérouler le dimanche 6 juin 2010. Tout au long de cette campagne électorale, les candidats de l’Union Nationale sont devenus les champions de la diffamation et de l’injure. Ces propos diffamatoires et ces injures étaient surtout adressées au candidat de la Majorité Républicaine pour l’Emergence du 1er Siège du 2ème Arrondissement de Libreville, Paul MBA ABESSOLE, le concurrent politique de l’ancien premier ministre Jean EYEGHE NDONG, ancien vice président du PDG récemment passé dans l’opposition. Le jour de l’élection, Paul MBA ABESSOLE a été copieusement insulté par les partisans de son concurrent politique. Cette dérive verbale inquiète plus d’un Gabonais. L’on se demande aujourd’hui pourquoi les leaders de l’UN tournent le dos au débat d’idées pour se livrer à des insanités. Les gabonais attendent mieux. On n’a jamais construit un pays avec des injures.

Repost 0
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 15:43

1444373-1918172 

La campagne électorale relative à l’élection législative partielle du 6 juin 2010, dans les provinces de l’Estuaire et du Woleu-Ntem, et plus précisément au 1er Siège du 2ème Arrondissement de Libreville et au 1er Siège du Haut Como (Medouneu) a révélé un fait important. En effet, les leaders de l’Union Nationale issus de la communauté culturelle fang, pour bénéficier de l’appui de l’électorat de cette communauté, ont développé un discours tribaliste. Selon ces anciens hiérarques du Parti Démocratique Gabonais (PDG) récemment passés dans l’opposition, Tous les fang doivent désormais tourner le dos à leurs frères qui soutiennent des « étrangers », « des bilops ». Ils estiment que tous les fang qui sont au PDG ou qui font partie de ses alliés doivent être sanctionnés pour ce qu’ils considèrent comme une trahison. Ils trouvent inacceptables qu’un fang digne de ce nom puisse soutenir l’actuel président de la République Gabonaise, Ali BONGO ONDIMBA. A y regarder de près, ces leaders de l’UNION NATIONALE, candidats malheureux à la dernière élection présidentielle anticipée du 30 août 2009, revanchards, ne réalisent toujours pas que l’élection présidentielle est terminée. Ils vivent toujours dans le passé. Ils continuent de revendiquer une prétendue victoire alors que le président élu a été installé dans ses nouvelles fonctions. André MBA OBAME, pour ne pas le citer, continue à faire croire aux membres de sa communauté qu’il va récupérer la victoire qui lui a été volée. Pour ce faire, il demande à tous ses frères fang du Woleu-Ntem de barrer la route au « traître MBA ABESSOLE ». Ce discours a été tenu dans tous les quartiers du 1er Siège du 2ème Arrondissement de Libreville tels que les Cocotiers, Avéa et Plaine Orety où l’on trouve un grand nombre de ressortissants de la province du Woleu-Ntem. Lors des meetings, c’étaient des injures et des propos diffamatoires à l’encontre du président du Rassemblement Pour le Gabon, Paul MBA ABESSOLE. Ce dernier est accusé par MBA OBAME et ses amis d’avoir trahi la communauté fang du fait de son rapprochement avec le président de la République, Ali BONGO ONDIMBA considéré comme un étranger. Certains compatriotes ont été sensibles à ce discours. Cela s’est traduit, durant toute la campagne par la reprise des mêmes accusations par une bonne partie de l’électorat visé.

Comme on peut le constater, ce genre d’attitude ne peut favoriser l’unité nationale que les leaders de l’Union Nationale (UN) prônent officiellement. Le discours tribaliste tenu par le Secrétaire Exécutif de l’UN est de nature à diviser les Gabonais et  à provoquer des guerres civiles. Le Gabon ne peut progresser dans la division, la haine et la jalousie. Il y a lieu de rompre avec les pratiques d’un autre âge.

En définitive, je rappelle à ces partisans de la division les propos du défunt président de la République Gabonaise, Omar BONGO ONDIMBA, dans son discours relatif au 40ème anniversaire de son accession à la Magistrature Suprême : « L’heure est venue, plus que jamais, de respirer, de penser et de vivre « Gabon d’abord » plutôt que « chacun d’abord ». Je voudrais être clair afin que chacun comprenne bien de quoi il s’agit. Nous sommes arrivés au terme d’une première longue étape du chemin qui conduira le Gabon vers les cimes des nations développées. Mais je ne crois pas, mais alors pas du tout, que nous y arriverons si nous ne changeons pas fondamentalement nos façons d’agir »

 

Repost 0
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 20:05

MEETING-DE-CLOTURE-DE-LA-CAMPAGNE-DES-PARTIELLES--copie-10.jpgMEETING-DE-CLOTURE-DE-LA-CAMPAGNE-DES-PARTIELLES--copie-9.jpgMEETING-DE-CLOTURE-DE-LA-CAMPAGNE-DES-PARTIELLES--copie-8.jpgMEETING-DE-CLOTURE-DE-LA-CAMPAGNE-DES-PARTIELLES--copie-7.jpgMEETING-DE-CLOTURE-DE-LA-CAMPAGNE-DES-PARTIELLES-DU-6-JUIN.jpgMEETING-DE-CLOTURE-DE-LA-CAMPAGNE-DES-PARTIELLES--copie-1.jpgMEETING-DE-CLOTURE-DE-LA-CAMPAGNE-DES-PARTIELLES--copie-2.jpgMEETING-DE-CLOTURE-DE-LA-CAMPAGNE-DES-PARTIELLES--copie-3.jpgMEETING-DE-CLOTURE-DE-LA-CAMPAGNE-DES-PARTIELLES--copie-4.jpgMEETING-DE-CLOTURE-DE-LA-CAMPAGNE-DES-PARTIELLES--copie-5.jpgMEETING-DE-CLOTURE-DE-LA-CAMPAGNE-DES-PARTIELLES--copie-6.jpg

Repost 0
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 18:34

Campagne de l'élection partielle du 6 juin 2010 a-copie-2Causeries politiques du 1 juin 2010 au 2ème Arron-copie-2Campagne de l'élection partielle du 6 juin 2010 a-copie-8Causeries politiques du 1 juin 2010 au 2ème Arron-copie-3Causeries politiques du 1 juin 2010 au 2ème Arron-copie-4Meeting PDG-RPG DU 2 JUIN 2010 ( Plaine Orety) 012Campagne de l'élection partielle du 6 juin 2010 a-copie-4Meeting PDG-RPG DU 2 JUIN 2010 ( Plaine Orety) 021Meeting PDG-RPG DU 2 JUIN 2010 ( Plaine Orety) 020Meeting PDG-RPG DU 2 JUIN 2010 ( Plaine Orety) 007Campagne de l'élection partielle du 6 juin 2010 a-copie-7Causeries politiques du 1 juin 2010 au 2ème ArrondissementCampagne de l'élection partielle du 6 juin 2010 a-copie-6Causeries politiques du 1 juin 2010 au 2ème Arron-copie-1Campagne de l'élection partielle du 6 juin 2010 a-copie-1Campagne de l'élection partielle du 6 juin 2010 a-copie-5DSC00335Elections partielles 2010 et Ministère de la Cult-copie-1DSC00333Meeting PDG-RPG DU 2 JUIN 2010 ( Plaine Orety) 002DCAM0097Meeting PDG-RPG DU 2 JUIN 2010 ( Plaine Orety) 015Meeting PDG-RPG DU 2 JUIN 2010 ( Plaine Orety) 009Meeting PDG-RPG DU 2 JUIN 2010 ( Plaine Orety) 016Meeting PDG-RPG DU 2 JUIN 2010 ( Plaine Orety) 020Meeting PDG-RPG DU 2 JUIN 2010 ( Plaine Orety) 014Causerie-Plaine-Orety-007.jpgCauserie-Plaine-Orety-009.jpgCauserie-Plaine-Orety-015.jpgCauseries-politiques-du-1-juin-2010-au-2eme-Arron-copie-7.jpgCauseries-politiques-du-1-juin-2010-au-2eme-Arron-copie-8.jpgCauseries-politiques-du-1-juin-2010-au-2eme-Arron-copie-9.jpg

Repost 0
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 02:00

Seminaire-CENAP---election-legislative-partielle-2010--0.jpgSeminaire-CENAP---election-legislative-partiell-copie-1.jpgSeminaire-CENAP---election-legislative-partiell-copie-2.jpgSeminaire-CENAP---election-legislative-partiell-copie-3.jpg

 

Séminaire de formation des scrutateurs et contrôleurs CENAP

La Commission Electorale locale du 2ème Arrondissement a organisé le 2 juin 2010, dans la salle des Maires de l’Hôtel de Ville de Libreville, un séminaire de formation des scrutateurs et contrôleurs CENAP. Les travaux étaient dirigés par le Président de la CENAP locale du 2ème Arrondissement, monsieur DIDOUNGOU MOUANDA.

Au cours de la cérémonie d’ouverture, le Président DIDOUNGOU MOUANDA a remercié les séminaristes pour avoir répondu positivement à l’invitation de la Commission Electorale. Il a, par ailleurs rappelé que le processus électoral concernant le 1er Siège du 2ème Arrondissement de Libreville resté vacant depuis plusieurs mois suit son cours normal. Compte tenu de l’enjeu de cette élection partielle qui oppose des candidats d’un gros calibre, il a demandé aux futurs présidents des bureaux de vote de faire montre de sérieux.

Ce séminaire s’articulait autour de quatre modules présentés respectivement par le commissaire représentant le ministère de l’Intérieur, le Vice-président représentant l’Opposition, le Vice-président représentant la Majorité et le Consultant CENAP. Il s’agit des modules suivants :

-         Les dispositions à prendre avant les opérations de vote jusqu’à l’ouverture du scrutin présentées par le Commissaire représentant le ministère de l’Intérieur ;

-         Les opérations effectuées durant le vote présentées par Anselme Mebale, Vice-président de l’Opposition ;

-         Les opérations post électorales par Nzoghe Dzime, Vice-président de la Majorité ;

-         Les délits électoraux et les sanctions pénales par Joseph ANGO MBA, Consultant CENAP.

Une séance de questions-réponses a mis un terme à ce séminaire. Avant d’inviter les séminaristes dont les noms figurent sur la liste d’aptitude du Gouverneur à consulter la liste des noms retenus par la plénière le vendredi 4 juin 2010. Auparavant, le Président a souhaité que les présidents des bureaux de vote travaillent en toute transparence et avec beaucoup de rigueur.

 

Repost 0
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 16:36

Meeting-PDG-RPG-DU-2-JUIN-2010---Plaine-Orety--002.jpgMeeting-PDG-RPG-DU-2-JUIN-2010---Plaine-Orety--014.jpgMeeting-PDG-RPG-DU-2-JUIN-2010---Plaine-Orety--015.jpgMeeting-PDG-RPG-DU-2-JUIN-2010---Plaine-Orety--019.jpgMeeting-PDG-RPG-DU-2-JUIN-2010---Plaine-Orety--016.jpgMeeting-PDG-RPG-DU-2-JUIN-2010---Plaine-Orety--009.jpgMeeting-PDG-RPG-DU-2-JUIN-2010---Plaine-Orety--021.jpg

Dans le cadre de la campagne électorale relative aux élections législatives partielles du 06 juin 2010, au  1er Siège du 2ème Arrondissement de Libreville, le ministre de la Culture et membre du Comité Permanent du PDG, René NDEMEZO’OBIANG et le Secrétaire Général Adjoint, Charles MVE ELLA ont convié tous les ressortissants du Woleu-Ntem à un grand meeting, le 02 juin 2010, au Quartier Plaine Orety. Il s’agissait, pour les organisateurs de cette grande rencontre, de sensibiliser leurs frères sur les enjeux des partielles du dimanche 6 juin 2010. Autrement dit, les ressortissants du Woleu-Ntem du siège concerné ont été invités à voter massivement les candidats de la Majorité Républicaine pour l’Emergence, Paul MBA ABESSOLE, Président du RPG, titulaire, et Jean de Dieu MEYO ME MBA, membre du Conseil National du PDG, suppléant.

Outre, l’intervention du chef de quartier, monsieur ASSOUMOU, qui a souhaité la bienvenue aux personnalités présentes à la cérémonie, il y a eu l’allocution du Secrétaire  de la Section PDG N°5 du 2ème Arrondissement. Ce responsable zonal du PDG a affirmé que l’objectif de la rencontre était essentiellement de mobiliser les troupes en vue de l’élection sans bavure du « ticket gagnant RPG/PDG ». Il a clos son propos par une doléance des populations de sa circonscription politique, à savoir la construction d’une route.

Quant au Secrétaire Général Adjoint du PDG, Charles MVE ELLA, il a axé son discours sur la campagne de dénigrement dont le candidat de la Majorité Républicaine est l’objet. Cette campagne est menée par le candidat  de l’Union nationale (UN), Jean EYEGHE NDONG.  Réagissant aux propos diffamatoires de l’ancien vice président du PDG, Charles MVE ELLA s’est appuyé sur deux dates :

-          Janvier 2006 : cette date nous rappelle la nomination de Jean EYEGHE NDONG alors ministre délégué aux Finances aux hautes fonctions de Premier ministre. Ladite nomination, aux dires de Charles MVE ELLA n’avait suscité aucune levée de boucliers dans les rangs du PDG. Personne n’a remis en cause cette promotion. Il faut dire que certains anciens vice premiers ministres ou ministres titulaires auraient bien pu revendiquer cette nomination. Tel ne fut pas le cas.

-          Le 09 avril 2006 : lors du décès du premier président du Sénat, Georges RAWIRI, Jean EYEGHE NDONG alias A ne Fam, avait livré une confidence que le défunt lui aurait faite au public à la base aérienne de Libreville. Za Nfe a pris l’engagement devant RAWIRI, quelques instants avant la mort de ce dernier, de tout faire pour que le PDG ne meure pas.

De plus, MVE ELLA relève que Jean EYEGHE NDONG, au cours de la réunion du Bureau Politique qui a investi Ali BONGO ONDIMBA, a félicité ce dernier pour le choix qui a été porté sur lui. Contre toute attente, ses anciens camarades ont appris qu’il n’était pas finalement d’accord avec la candidature d’Ali BONGO ONDIMBA. Et MVE ELLA de conclure que Za Nfe n’est pas « Fam » comme il le prétend. Car, « un Fam » est un homme de parole, quelqu’un de courageux. Or, EYEGHE NDONG est un parjure. Il ne respecte pas ses engagements, même ceux qu’il prend devant les morts. Pour MVE ELLA, l’homme de parole, le courageux, c’est MBA ABESSOLE.

Lui succédant, Paul MBA ABESSOLE a demandé aux populations présentes de bien observer les changements qui s’opèrent sous leurs yeux. Ces populations n’avaient jamais vu, depuis 1990, NDEMEZO’O et MBA ABESSOLE, côte à côte. Le RPG et le PDG, deux grands partis politiques gabonais, sont en train de libérer les Gabonais des préjugés, de la peur. Aujourd’hui, les parents qui ne pouvaient plus se parler, à cause des antagonismes politiques,  vont maintenant le faire au vu et au su de tout le monde. Ils vont désormais travailler ensemble pour la construction d’un Gabon nouveau. Tel est le souhait de tous les républicains. Avec la Majorité Républicaine pour l’Emergence, toutes les intelligences vont désormais être mises à contribution. Il a ensuite fait savoir à l’assistance que d’ici quelque temps, le RPG et le PDG ne formeront qu’un seul et même parti.

Prenant la parole en dernier, René NDEMEZO’O a confirmé les propos de ces prédécesseurs, tout en insistant sur les mensonges des partisans de l’UN qui, selon l’intervenant, promettent monts et merveilles aux électeurs, après avoir tourné le dos au pouvoir, qui, seul, pouvait leur permettre de réaliser leurs projets. René NDEMEZO’OBIANG a dit que Jean EYEGHE NDONG qu’il avait du reste présenté à ses frères de Cocotiers et de Plaine Orety, n’a rien fait pour eux quand il était à la Primature. Ce n’est pas quand il n’est plus aux affaires qu’il pourra faire quelque chose. Il n’a pas été reconnaissant relativement au soutien que les ressortissants du Woleu-Ntem lui ont apporté en 2006. Il a rappelé qu’au temps du Président BONGO ONDIMBA, tous les membres du Gouvernement n’étaient pas logés à la même enseigne. Certains étaient beaucoup plus proches du Chef de l’Etat que d’autres. Parmi les plus proches, il y avait certains leaders de l’Union nationale (UN) dont Jean EYEGHE NDONG et André MBA OBAME qui se disait fils du Chef de l’Etat. Toutes ces personnalités politiques n’ont rien fait pour les populations. Ce n’est pas maintenant qu’elles penseront à elles. René NDEMEZO’O a demandé à ses frères d’aller voir ce qui a été fait à Medouneu, chez MBA OBAME. C’est la désolation. Il a conclu qu’il n’y avait rien à tirer à l’UN.

S’agissant des relations entre le RPG et le PDG, René NDEMEZO’OBIANG a reconnu que le défunt Président BONGO ONDIMBA avait souvent exprimé le vœu de voir ces deux partis travailler ensemble pour la construction du Gabon. Il a regretté le fait que de nombreux accords passés entre les deux partis ne soient pas respectés au temps du Président Fondateur du PDG. Cependant, Ali BONGO ONDIMBA est en train de réaliser le vœu de son père. Il a mis de l’ordre dans la nouvelle majorité. Celle-ci est en marche. C’est ce qui explique leur présence à Plaine Orety pour appeler au vote massif du ticket gagnant RPG-PDG le dimanche 6 juin 2010.Meeting-PDG-RPG-DU-2-JUIN-2010---Plaine-Orety--007.jpgMeeting PDG-RPG DU 2 JUIN 2010 ( Plaine Orety) 020

Repost 0
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 15:36

Elections-partielles-2010-et-Ministere-de-la-Cult-copie-2.jpgDCAM0001

 

Campagne de l'élection partielle du 6 juin 2010 a-copie-7

 

Paul MBA ABESSOLE, Président du Rassemblement Pour le Gabon (RPG) et son suppléant, Jean de Dieu MEYO ME MBA, Conseiller National du Parti Démocratique Gabonais (PDG) ont poursuivi hier, 31 mai 2010, leur campagne électorale au Quartier Atong Abè (entrée Domi), dans le cadre de l'élection législative partielle qui aura lieu le dimanche 6 juin 2010. Plusieurs interventions ont ponctué cette causerie politique aux allures de meeting. C'est Monsieur ONDO Jean Gaspard, ressortissant du quartier qui a d'abord pris la parole pour souhaiter la bienvenue aux personnalités présentes, parmi lesquelles, Paul BIYOGHE MBA, Premier ministre, représentant le Président de la Majorité Républicaine pour l'Emergence, le Président de la République, Ali BONGO ONDIMBA. Selon Jean Gaspard ONDO, la constitution du ticket RPG/PDG s'inscrit dans l'esprit de l'adage qui dit que l'union fait la force. C'est ensemble, pense-t-il, que les populations du 1er Siège du 2ème Arrondissement de Libreville peuvent résoudre leurs problèmes, car un seul doigt ne peut pas laver la figure. Il a conclu son discours en exhortant ses concitoyens à voter massivement "le ticket gagnant"le 6 juin. A la suite de Jean Gaspard ONDO, la Directrice de campagne, Mme Marie Rose MELIGHE ME NGWA a procédé à la présentation des candidats tout en soulignant que le RPG et le PDG réunis constituent incontestablement l'avenir du Gabon. Quant au représentant du PDG, le Secrétaire National, Axel AYENOUE, il a demandé aux électeurs de ne pas se tromper le dimanche 6 juin, car ces élections partielles sont un test pour les élections de 2011. Pour que les choses bougent, a-t-il ajouté, il faut voter les candidats de la Majorité Républicaine pour l'Emergence qui vont appuyer la volonté de changement du Chef de l'Etat. De plus, a-t-il souligné, ces candidats jouissent d'une bonne santé physique et intellectuelle. Le tour est ensuite revenu au Président du Conseil du 2ème Arrondissement du RPG d'inviter ses amis politiques à se mobiliser derrière son Président. Pour ce  faire, il convient d'aller d'abord retirer sa carte d'électeur à la Mairie de l'Arrondissement afin d'accomplir son devoir civique le moment venu.

Le Président du MORENA UNIONISTE (Majorité Républicaine) a ensuite pris la parole pour apporter le soutien de sa formation politique aux candidats de la Majorité Républicaine pour l'Emergence qui prônent le partage et le bien être des populations du 1er Siège du 2ème Arrondissement. En ce qui concerne le notable Daniel MBENG EDOU, il s'est efforcé d'expliquer le concept de la Majorité Républicaine pour l'Emergence en langue fang. Il a terminé son propos en demandant aux populations venues très nombreuses de choisir la vie pour vivre. La vie c'est , selon lui, la Majorité Républicaine pour l'Emergence qui va utiliser toutes les compétences et tous les savoir-faire.

Jean de Dieu MEYO ME MBA, candidat suppléant s'est employé à montrer le bien fondé du choix des candidats de la Majorité Républicaine qui ont tous les atouts pour hisser leur circonscription à un niveau de développement appréciable. Beaucoup de choses s'y font déjà. Pour obtenir davantage, les populations doivent soutenir la liste de la Majorité Républicaine pour l'Emergence.

Aurélien NTOUTOUME, un autre cadre du PDG a indiqué aux électeurs l'attitude à adopter le jour du vote. Il a ensuite donné la liste des différents centres et bureaux de vote du siège. Au total, ce siège compte 8 centres de vote et 39 bureaux.

Le candidat titulaire, Paul MBA ABESSOLE, a d'abord tenu à remercier le Premier ministre, Paul BIYOGHE MBA pour son soutien. Cela signifie que la Majorité Républicaine est en marche. Il a également demandé aux populations de bien ouvrir les yeux, car notre pays commence à fabriquer une nouvelle image du Premier ministre. Paul BIYOGHE MBA, a fait observer Paul MBA ABESSOLE, est un homme simple, humble. Il s'est ensuite attaqué au phénomène de la mort prématurée des jeunes. Il a fait le constat que de nombreux jeunes consomment la mort au quotidien. Paul MBA ABESSOLE a exhorté la jeunesse à tout faire pour vivre plus longtemps afin d'assurer la relève. Paul MBA ABESSOLE pense également que le temps est venu pour mettre à la porte tous ceux qui ont cultivé la division dans l'Arrondissement; Par ailleurs, l'alliance RPG/PDG a fait faire "un massage psychologique" aux populations de sa circonscription politique. Tout le monde se sent maintenant libre. Les gens doivent désormais s'accepter tels qu'ils sont. La Majorité Républicaine pour l'Emergence a tout ce qu'il faut (idées, pouvoir, argent) pour assurer le développement de l'Arrondissement. Il a, en outre, dit que l'élection est une occasion pour les hommes politiques de proposer des idées et de débattre dignement. Il a regretté que certains candidats ou leurs représentants versent dans la diffamation et l'injure. Toute chose qui est loin de les honorer.

Le Premier ministre Paul BIYOGHE MBA a clôturé cette causerie en comparant la politique au sport où il faut du fair-play et de l'endurance. Pour le Premier ministre, les élections partielles du 6 juin prochain constituent une belle pour la Majorité Républicaine pour l'Emergence. La Majorité joue la belle, c'est-à-dire un match très important, car celui qui gagnera ce match, le gagnera définitivement. Avec l'équipe que Paul MBA ABESSOLE conduit, le Premier ministre estime qu'il n' y a pas de raison que la Majorité perde. C'est une équipe bien formée qui inspire confiance à Paul BIYOGHE MBA. L'expérience avérée de Paul MBA ABESSOLE qui rime avec l'exaltation de son suppléant MEYO ME MBA fait dire au Premier ministre que cette équipe va à la belle pour la gagner définitivement.

 

 

Repost 0