Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 15:43

1444373-1918172 

La campagne électorale relative à l’élection législative partielle du 6 juin 2010, dans les provinces de l’Estuaire et du Woleu-Ntem, et plus précisément au 1er Siège du 2ème Arrondissement de Libreville et au 1er Siège du Haut Como (Medouneu) a révélé un fait important. En effet, les leaders de l’Union Nationale issus de la communauté culturelle fang, pour bénéficier de l’appui de l’électorat de cette communauté, ont développé un discours tribaliste. Selon ces anciens hiérarques du Parti Démocratique Gabonais (PDG) récemment passés dans l’opposition, Tous les fang doivent désormais tourner le dos à leurs frères qui soutiennent des « étrangers », « des bilops ». Ils estiment que tous les fang qui sont au PDG ou qui font partie de ses alliés doivent être sanctionnés pour ce qu’ils considèrent comme une trahison. Ils trouvent inacceptables qu’un fang digne de ce nom puisse soutenir l’actuel président de la République Gabonaise, Ali BONGO ONDIMBA. A y regarder de près, ces leaders de l’UNION NATIONALE, candidats malheureux à la dernière élection présidentielle anticipée du 30 août 2009, revanchards, ne réalisent toujours pas que l’élection présidentielle est terminée. Ils vivent toujours dans le passé. Ils continuent de revendiquer une prétendue victoire alors que le président élu a été installé dans ses nouvelles fonctions. André MBA OBAME, pour ne pas le citer, continue à faire croire aux membres de sa communauté qu’il va récupérer la victoire qui lui a été volée. Pour ce faire, il demande à tous ses frères fang du Woleu-Ntem de barrer la route au « traître MBA ABESSOLE ». Ce discours a été tenu dans tous les quartiers du 1er Siège du 2ème Arrondissement de Libreville tels que les Cocotiers, Avéa et Plaine Orety où l’on trouve un grand nombre de ressortissants de la province du Woleu-Ntem. Lors des meetings, c’étaient des injures et des propos diffamatoires à l’encontre du président du Rassemblement Pour le Gabon, Paul MBA ABESSOLE. Ce dernier est accusé par MBA OBAME et ses amis d’avoir trahi la communauté fang du fait de son rapprochement avec le président de la République, Ali BONGO ONDIMBA considéré comme un étranger. Certains compatriotes ont été sensibles à ce discours. Cela s’est traduit, durant toute la campagne par la reprise des mêmes accusations par une bonne partie de l’électorat visé.

Comme on peut le constater, ce genre d’attitude ne peut favoriser l’unité nationale que les leaders de l’Union Nationale (UN) prônent officiellement. Le discours tribaliste tenu par le Secrétaire Exécutif de l’UN est de nature à diviser les Gabonais et  à provoquer des guerres civiles. Le Gabon ne peut progresser dans la division, la haine et la jalousie. Il y a lieu de rompre avec les pratiques d’un autre âge.

En définitive, je rappelle à ces partisans de la division les propos du défunt président de la République Gabonaise, Omar BONGO ONDIMBA, dans son discours relatif au 40ème anniversaire de son accession à la Magistrature Suprême : « L’heure est venue, plus que jamais, de respirer, de penser et de vivre « Gabon d’abord » plutôt que « chacun d’abord ». Je voudrais être clair afin que chacun comprenne bien de quoi il s’agit. Nous sommes arrivés au terme d’une première longue étape du chemin qui conduira le Gabon vers les cimes des nations développées. Mais je ne crois pas, mais alors pas du tout, que nous y arriverons si nous ne changeons pas fondamentalement nos façons d’agir »

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires