Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 22:03

Certaines localités du Gabon viennent de vivre une intense activité politique relative à l'élection législative partielle qui a eu lieu dimanche 6 juin 2010. La campagne électorale qui a précédé cette élection a mis en exergue la volonté de certains hommes politiques en mal de popularité de réveiller les vieux démons de la division. Toute chose qui pourrait conduire notre pays au désastre, à la guerre civile. En effet, pour n'avoir pas été retenus comme candidats à l'élection présidentielle anticipée du 30 août 2009 par leur formation politique , certains hiérarques du PDG n'ont pas trouvé mieux que de se réfugier dans l'opposition pour entraver l'action du nouveau président de la République. Pour ce faire, ils font flèche de tout bois pour déstabiliser le pays. Pour ces anciens barons du PDG, tous les moyens sont bons pour nuire à Ali BONGO ONDIMBA. Par exemple, ils n'hésitent pas à tenir un discours tribaliste pour diviser les Gabonais. Tous ceux qui se rapprochent du président de la République sont vilipendés. A les entendre parler, on se croirait devant des personnalités qui n'ont jamais participé à la gestion du Gabon. elles se présentent comme des personnalités sans tache. Or, parmi elles, nous trouvons deux anciens premiers ministres, des anciens ministres et de nombreux cadres qui traînent  des casseroles. Ceux qui étaient candidats aux élections partielles se sont livrés à des promesses qu'ils auront certainement du mal à tenir. Ils ont même honteusement exploité le décès de l'ancien président du MAD, Pierre Claver ZENG EBOME, pour s'attirer la sympathie de l'électorat. Comme si cela ne suffisait pas, ils ont , une fois de plus usé du mensonge et de l'intoxication. Les Gabonais qui ont regardé la chaîne de télévision de l'Union Nationale, TV+, ont appris que les candidats de la Majorité Républicaine pour l'Emergence ont bourré les urnes au 1er Siège du Haut Como (Medouneu) et  au 1er Siège du 2ème Arrondissement de Libreville, la veille du vote. Or, selon les premières tendances qui sont publiées par la même chaîne de télévision, les candidats de l'Union Nationale sont donnés vainqueurs. Qui a finalement fraudé dans tout cela? On pourrait soupçonner les candidats de l'UN qui, selon certaines sources, se seraient appuyés sur leurs hommes de main restés dans les différentes administrations concernées par l'organisation des élections. Dans la même veine, de nombreux fonctionnaires du ministère de l'Intérieur ont représenté l'Opposition dans les bureaux de vote. Tel est le cas du 3ème Bureau du Centre de vote Ste Lydie, dans le 1er Siège du 2ème Arrondissement de Libreville. Dans ce bureau, l'Assesseur représentant l'Opposition est un chargé d'étude du ministère de l'Intérieur. Outre tous ces faits, l'élection partielle nous a également révélé que les anciens barons du PDG passés dans l'opposition ont des complices au sein de la Majorité Républicaine. Ces complices ont pour mission d'empêcher le Chef de l'Etat d'avancer comme ils l'avaient fait du vivant de feu Président Omar BONGO ONDIMBA.

Après l'élection législative partielle, nous attendons les élus à l'oeuvre. Après avoir copieusement insulté Paul MBA ABESSOLE, les membres du Gouvernement et le Président de la République, comment les élus de l'UN, champions de l'injure, entendent-ils maintenant résoudre les problèmes des Gabonais. Espèrent-ils le faire avec les insultes et le tribalisme?

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires