Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 13:55

 

Au cours d’une grande réunion présidée par un leader politique bien connu sur la scène politique nationale, il était, entre autres, question du traitement réservé à l’être humain dans notre pays. En effet, cette personnalité a révélé à ses militants que les gabonais sont  traités comme des animaux. La rubrique « faits divers » des différents journaux n’arrête pas de publier des articles relatifs aux multiples cas de meurtres liés aux pratiques fétichistes. Afin de bénéficier d’une promotion au sein de son administration  l’on n’hésite pas à faire couler du sang humain. Cette pratique est courante chez nous. De telle sorte que la vue d’un corps sans vie, dans nos différents quartiers, n’émeut plus personne. Cela devient banal aujourd’hui. Cette situation a fait dire au leader précité que notre pays est noyé dans le sang. Pour les chrétiens que nous sommes, nous ne saurions rester indifférents devant une situation aussi grave. Nous sommes donc interpellés. Pour ce faire, nous devrions nous référer aux écritures saintes.  Dans le premier récit de la création, nous lisons que Dieu a créé l’homme et la femme « à son image » (Gn 1.27). Dieu a créé l’homme comme un être auquel il est attaché par des liens particuliers. Et ce lien entre Dieu et l’homme trouve son accomplissement, du point de vue de la Foi chrétienne, dans l’incarnation de Dieu en Jésus Christ. Dans la notion d’image de Dieu, il y a également la conviction que la vie est sacrée. En effet, si Dieu a créé l’être humain à son image, cela veut dire aussi que la vie de cet être, être unique et irremplaçable, est voulue et approuvée par le créateur. La vie de l’être humain n’est pas un bien dont on peut disposer à sa guise. Le caractère sacré de la vie signifie que nous ne pouvons pas vraiment vivre notre vie humaine sans respecter cette vie, la vie de tout homme. C’est donc le respect du caractère sacré de la vie qui rend possible la vie humaine. Si nous ne respectons pas la vie des êtres humains, nous serons exposés à des sanctions terribles. En effet, chaque fois que nous faisons couler du sang humain pour quelque raison que ce soit, c’est la malédiction qui s’abat sur nous. Cela veut dire que nos affaires ne peuvent prospérer si nous avons du sang sur les mains. Le fétichisme ne peut nous amener nulle part sinon contre le mur.

En tant que chrétiens engagés dans la politique et les affaires, nous devons retenir que Dieu a fait de nous ses intendants sur la création. Dans le texte fondamental qui trace à l’homme une importante mission à l’égard de la nature dont il a besoin pour sa propre existence et croissance, Dieu lui donne le pouvoir de dominer le cosmos, de se l’assujettir par le travail. L’homme doit le transformer par le travail. Seul le travail permettra à l’homme de mettre en valeur et de gérer l’univers aux fins de le faire fructifier. Il est donc hors de question de passer par des sacrifices humains pour faire prospérer ses affaires. Le fétichisme est la voie de la facilité et de la malédiction. Les sacrifices humains constituent un véritable frein à notre décollage.

Partager cet article

Repost 0

commentaires