Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 14:11

Ceux qui connaissent bien la mythologie grecque se rappellent l’histoire du Roi légendaire de Corinthe, Sisyphe, qui, un jour aperçut un aigle immense, plus grand et plus beau qu’aucun oiseau mortel. Cet oiseau emportait une jeune fille vers une île voisine. Peu après, le dieu-fleuve Asopos vint lui dire que sa fille Egine avait été enlevée et qu’il soupçonnait Zeus d’être l’auteur de ce rapt ; il supplia Sisyphe de l’aider à retrouver son enfant. Le Roi lui raconta alors ce qu’il avait vu et par là s’attira la colère de Zeus. Précipité dans les enfers, il fut condamné à faire rouler sur la pente d’une montagne un rocher qui retombait toujours avant d’avoir atteint le sommet.  Finalement, Sisyphe ne put aider Asopos.

Le Club National des Dissidents du PDG alias CND-PDG alias « Grand Parti National de l’Opposition » est engagé, selon ses leaders, dans le processus « irréversible » de la construction de l’unité de l’opposition aux fins de vaincre leurs frères du PDG au pouvoir. Quoi de plus normal. Mais lorsque nous convoquons l’histoire politique de notre pays, depuis les 20 dernières années, il apparaît que ces néo opposants pdgistes sont condamnés, tel Sisyphe, à effectuer une tâche interminable. Autrement dit, les intéressés poursuivent un objectif inaccessible et absurde : l’unité de l’opposition gabonaise.

En effet, l’opposition gabonaise, constituée d’éléments aux intérêts divergents, a, plus d’une fois, tenté de se regrouper. Nous connaissons l’issue de ces différentes expériences, depuis le FUAPO, la COD, le Haut Conseil de la République, le Haut Conseil de la Résistance jusqu’à la Convention des Forces du Changement. L’unité de façade affichée n’a pas pu résister aux assauts des braconniers politiques dont certains se retrouvent présentement au sein de la Coalition. C’est dire que cette structure porte déjà en elle les germes de sa propre destruction.

Nous constatons malheureusement que la mise en place du « grand parti national de l’opposition » vise la déstabilisation des partis de l’opposition déjà implantés sur l’ensemble du territoire et qui méritaient d’être renforcés par les dissidents du PDG, si tant est que leur ambition est le changement véritable en faveur du peuple. Si tel n’est pas le cas, d’où viendront les militants de ce grand parti sinon essentiellement des rangs des partis de l’opposition. Ces néo opposants pdgistes poursuivent leur braconnage, sachant très bien que la solution du problème gabonais ne se trouve pas dans la création de nouveaux partis. En définitive, ils sont venus achevés leur œuvre destructrice.

Partager cet article

Repost 0

commentaires