Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 14:16

thumbs_DSCF0040.jpgNous ne sommes pas les seuls à avoir entendu l’Homme de Barcelone annoncer, lors de son meeting de Kango, que les gabonais doivent s’attendre à de grands changements en 2010, sans en préciser la nature.

Rappelons nous les promesses de la campagne électorale de la présidentielle anticipée de 2009. « Je ne reculerai pas. J’irai jusqu’au bout. Je ne laisserai personne voler ma victoire. N’ayez pas peur. J’ai la clé dans ma poche. »

Les élections terminées, nous n’avons rien vu de tout cela. Nous ne savions pas que le fils du Haut-Como était un adepte de l’antiphrase. Il a tout fait sauf ce qu’il a promis. Outre le fait que la victoire lui a été volée, l’Homme de Barcelone a même été classé 3ème après avoir momentanément occupé la 2ème place. C’est dire qu’il a même été nargué par son frère qui n’a pas accepté la trahison. L’homme qui ne recule pas et qui va jusqu’au bout a ainsi enregistré sa première reculade postélectorale, se contentant d’entrer dans le jeûne. Les électeurs commencent à se demander si AMO détenait la bonne clé. A-t-il été roulé dans la farine ? S’interroge l’homme de la rue, sceptique et apeuré. Faut-il encore faire confiance à un homme qui ne tient pas ses promesses ? Aujourd’hui, il n’ose plus dire exactement ce qu’il compte faire en 2010. C’est pourquoi il se permet de parler vaguement des « grands changements ». De quoi s’agit-il ? De son retour imminent dans la maison-mère ? De la destruction de l’opposition ? Rien n’est moins sûr. Toujours est-il que les gabonais attendent impatiemment la réalisation des promesses de Kango, car nous sommes déjà en 2010. Que devons-nous attendre exactement de l’Homme de Barcelone au cours de cette année ?

Publiquement, AMO est favorable à la création d’un « grand parti politique national de l’opposition » qu’il souhaite transethnique, pour mieux affronter le PDG. En milieu fang, il tient un discours ultra tribaliste pour rallier ses frères à sa cause. Suivez-le en privé et vous saurez qu’il est vraiment un homme aux multiples facettes dont il faut s’éloigner.

De notre part, nous n’attendons rien de lui sinon une énième trahison au cas où Zacharie ne lui cèderait pas la tête du Club National des Dissidents du PDG alias « grand parti national de l’opposition ».

Gabonais, méfiez-vous des promesses non tenues par des « boulangers politiques » qui, profitant de votre inflexible aspiration au changement, ne cessent de vous rouler dans la farine pour atteindre leurs objectifs égoïstes.

A bon entendeur, salut !

Partager cet article

Repost 0

commentaires