Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 13:44

 

Depuis quelques mois, la Mairie de Libreville connaît une situation inédite. Les agents municipaux de la plus grande ville de notre pays sont en grève depuis deux mois. Ce qui bloque systématiquement le fonctionnement de cette Institution. Qu’est-ce qui explique ce mouvement de grève ? Pourquoi les agents municipaux de la Commune de Libreville refusent-ils de rejoindre leurs postes de travail ? Que font les autorités municipales pour faire reprendre le travail ? Que se passe-t-il réellement à la Mairie de Libreville ?

Selon des sources dignes de foi, le personnel de la Mairie de Libreville se trouve confronté à un certain nombre de problèmes, entre autres, la non perception de leurs allocations familiales, le non règlement par l’employeur des cotisations de la CNSS donnant droit à la pension retraite, la non régularisation de la situation de certains agents temporaires depuis plusieurs années, le non versement des rappels relatifs aux avancements automatiques, l’impossibilité pour les agents malades d’être reçus dans les centres hospitaliers de la CNSS et de voir leurs corps traités par les maisons de pompes funèbres. Comme si cela n’était pas suffisant, s’ajoute à ce chapelet de problèmes le paiement irrégulier des salaires depuis trois mois. Cette situation a abouti, tout dernièrement, au dépôt, par ses collègues, du corps de l’un des agents décédé dans le hall de l’Hôtel de Ville, faute de soins. Une horrible scène. L’on n’avait jamais vu ça. Le clou de tout cela, c’est la diminution, du reste injustifiée, des émoluments des agents, après que le Maire de Libreville eut déclaré, à cor et à cri, que les agents allaient retrouver leur niveau de salaire de février en Avril. Ce qui ne fut pas le cas. Il se trouve que le Maire de Libreville a procédé à des recrutements massifs avec des salaires dépassant tout entendement. Il gagnerait, selon certaines sources, quatre fois plus que ses prédécesseurs. Tout cela a fait croître la masse salariale de la Mairie de Libreville de manière exponentielle. Elle s’élèverait aujourd’hui à près de 950 millions de francs CFA. Le Ministère de tutelle lui aurait demandé de la réduire à 850 millions. C’est une vraie quadrature du cercle pour Jacquie-Mille-Diplômes, le grand économiste. Que faire face à cette situation ? Se débarrasser de ses nombreux clients ou sacrifier les pauvres agents municipaux pour garantir des salaires mirobolants, insolents à ses hommes de main, notamment à sa très chère épouse, « la fille la plus chère du Woleu-Ntem » dont la dot avoisine les 150 millions de Francs CFA ? Jacquie a opté pour la seconde solution qui consiste à sacrifier les autres agents municipaux. Comme pour les narguer, il vient d’organiser une cérémonie de mariage digne des grands magnats qui fait encore couler beaucoup d’encre et de salive dans la province septentrionale du Gabon. Les Woleu-Ntemois n’ont jamais rien vu de pareil. Toute la Province en parle encore. Alors que ses agents n’avaient pas encore perçu leurs salaires du mois d’avril et refusaient par conséquent de défiler le 1er mai, fête du travail, NTOUTOUME EMANE faisait ses folies comme quelqu’un qui fait ses adieux.

Ressaisis-toi Jacquie ! Tu as le de voir de faire émerger Libreville.

09/05/2010                                                LE CITADIN

Partager cet article

Repost 0
bikorafam.over-blog.com - dans SOCIETE
commenter cet article

commentaires