Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 12:48

L’humanisme est un système au centre duquel se tient l’être humain, raison ultime de toute action politique et de toute innovation sociale. Nous souhaitons que cet homme soit formé, qu’il ait, tout au long de sa vie, l’accès libre au savoir de son choix. Ce qui est loin d’être le cas dans notre pays où la formation est un « cadeau » qu’on fait à un citoyen, en fonction des relations que les autorités entretiennent avec ce dernier.

L’humanisme que nous prônons ne cherche pas à uniformiser l’homme ni ses comportements comme l’a fait l’humanisme occidental qui visait à mettre tout le monde dans le même moule. Nous voulons un humanisme propre au Gabon. C’est cet humanisme qu’un leader politique gabonais bien connu a appelé «L’humanisme à visage différencié ». 

Dans le contexte occidental, un groupe est au pouvoir et gère seul l’Etat alors que l’autre, dans l’opposition, est condamné à subir toutes les décisions de la majorité. On identifie ainsi à tort la majorité à la vérité ou au bien commun. Pour nous, aucun gabonais dépositaire d’un savoir-faire ne doit rester totalement en dehors de la gestion de la chose politique. Autrement dit, toutes les intelligences doivent y être associées. D’où la nécessité de rompre avec le principe politique « tout pour nous et rien pour les autres ». Nous devons travailler à l’appropriation collective du principe qui veut que « tout gabonais, avec les richesses dont regorge notre pays, peut avoir tout ce qu’il lui faut pour vivre décemment ». N’est-ce pas là un principe à soutenir ? Quel compatriote ne souhaite pas bénéficier des richesses dont regorge notre pays pour vivre décemment ? L’humanisme que nous prônons, faut-il le souligner, est différencié parce qu’il veut intégrer toutes nos différences culturelles et toutes les méthodes de gouvernement traditionnelles afin de gérer notre pays dans l’équilibre et la paix. Dans la même veine, nous devons faire nôtre le principe qui veut qu’on ne sacrifie jamais les minorités, mais qu’on leur accorde une place pour qu’elles se sentent membres à part entière de la nation. « L’humanisme à visage différencié » doit donner à notre pays un visage marqué par notre société plurielle. Il exclut les magouilles et les mafias. Il intègre nos neuf provinces en ce qu’elles ont de plus positif. Notre humanisme sera l’œuvre de tous les gabonais sans distinction d’âge, de province, de religion, de sexe et d’obédience politique. En somme, c’est une œuvre républicaine. Si nous voulons que notre pays décolle, nous devons donc nous mobiliser pour la mise en œuvre de cet humanisme qui ne s’accommode pas de l’égoïsme et de la division. Il nous faut privilégier la solidarité, le consensus et le partage qui constituent un véritable gage de paix et de développement pour le Gabon.

Partager cet article

Repost 0

commentaires