Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 12:50

Depuis la mise en place de l’Union Nationale, résultat de la fusion de l’UGDD, du MAD et du RNR, beaucoup de compatriotes non avertis pensent qu’ils ont là un parti politique bien ancré dans l’opposition. D’aucuns estiment que ce Parti constitue un véritable contrepoids au PDG. Quand on regarde superficiellement les choses, ce raisonnement peut s’avérer juste. La réalité est toute autre. Nous pouvons nous appuyer sur certains faits pour dire que l’Union Nationale (UN) a été fondée par des personnalités qui n’ont pour seul objectif que de régler des comptes à leurs anciens camarades du PDG. Leur combat n’est pas idéologique. Ces personnalités politiques n’acceptent pas que l’actuel Chef de l’Etat soit à la tête de notre pays. Si elles s’opposaient à la politique du PDG, comment expliquer que l’UGDD puisse maintenir les accords passés avec le PDG, dans le cadre de la cogestion de la Mairie de Port-Gentil ? Pourquoi les conseillers municipaux de l’UGDD n’ont-t-ils pas retrouvé ceux de l’UPG et de l’ANB de Me NDAOT pour renverser le Maire PDG ? Seuls les conseillers de l’UGDD soutiennent le Maire PDG. Comment expliquer cette attitude, si l’UGDD, principale composante de l’UN, se dit de l’opposition ? Qui veut-on tromper ?

Le Secrétaire Exécutif de l’Union Nationale envoie constamment ses partisans à Medouneu et dans d’autres localités de la Province du Woleu-Ntem pour demander à nos compatriotes de quitter leurs partis pour adhérer au sien. C’est de bonne guerre. Cependant il y a quelque chose que nous ne comprenons pas. Généralement, quand on crée un Parti politique, on compte d’abord sur sa propre famille. Il est inconcevable que la femme ou l’enfant d’un leader milite dans un parti autre que celui de son époux ou celui de son père. Tout comme il est normal d’avoir autour de soi ses frères. Selon cette logique, il serait normal de commencer à persuader ses propres parents de quitter leurs partis. A Medouneu, par exemple, le grand frère d’AMO dirige le Conseil Municipal pour le compte du PDG. Pourquoi ne démissionne-t-il pas pour soutenir son frère en adhérant à l’UN ? Est-il conscient que son frère ne peut rien lui apporter là où il se trouve présentement ? En demandant aux autres compatriotes de le rejoindre, AMO ne compromet-il pas leur avenir, quand on sait que ceux qui ont répondu favorablement à son appel ont perdu leurs emplois ? AMO aurait dû commencer à persuader son frère d’abandonner son poste pour que les autres lui emboîtent le pas. Il sait qu’il reste PDGiste. Il lui faut maintenir ce lien par le biais de son grand frère. Les leaders des partis non signataires de la Charte de la Coalition (CDJ, MORENA, PGP, MORENA UNIONISTE, etc) le savent bien. Nza Nfe alias A ne Fam a laissé aussi ses hommes de main à la Mairie de Libreville pour garder le contact. N’est-ce pas Léandre NZUE ?

En somme ce ne sont que des aigris. Ce sont des PDGistes qui ont été piégés dans l’opposition. Ils y sont malgré eux. Ils ne savent plus comment s’en sortir. Tel est pris qui croyait prendre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires