Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 15:27

UNE SYNOPSIS DES FORMES DE POUVOIR POLITIQUE DANS LES SOCIETES TRADITIONNELLES

DESIGNATION DE LA SOCIETE

MODE DE DESIGNATION ET RÔLE DU CHEF

RÔLE DES MEMBRES

MODE DE PRISE DE DECISION

 

 

 

 

LES SOCIETES PRECOLONIALES DU GABON

 

 

Dans le village-Etat, le chef est choisi de manière consensuelle en tenant compte de l’opinion publique, de l’âge, des qualités morales, de la sagesse et du talent oratoire. Le chef est porte-parole du conseil des anciens plutôt qu’un monarque.

Dans le régime confédéral et dans la royauté, il est choisi dans les mêmes familles ou les mêmes clans. Pouvoir héréditaire, mais possibilité pour les anciens de mettre en place un homme plus digne.

Le chef doit maintenir la cohésion et l’unité de la communauté. Règle les différends.

Rôle prépondérant des personnes âgées, à travers les conseils qui assistent les chefs ;

Prise en compte de leur point de vue à travers le critère de l’opinion publique

Le consensus, avec l’usage du droit de veto.

 

LES SEMANG DE LA FORÊT MALAISE

Société sans chef. Pratique du pouvoir immédiat.

Implication de tous les membres du groupe

Le consensus : décisions prises au cours des discussions générales qui peuvent durer des heures. Chacun, de sa hutte, donne son avis jusqu’à ce qu’une opinion prévalente se dégage

 

LE FOKON’OLONA ( Assemblée de la communauté de lignage et de voisinage en pays Mérina de Madagascar)

 

Pouvoir immédiat (régulation qui ne passe pas par l’intermédiaire d’une personne, d’un groupe ou d’une institution)

Implication de tous les membres

Le consensus : le fokon’olona ne décide qu’à l’unanimité

 

Les Indiens d’Amérique du Sud

 

 

Société dépourvue de pouvoir. Le chef représente la société mais ne la dirige pas. Il n’est que l’instrument de la société. Garant de la paix et de l’unité de sa tribu. Choisi en fonction de certaines qualités telles que ses dons oratoires ou sa technique de chasse, de guerre. Au service du groupe. Pouvoir limité. Neutre.

Le peuple exerce un contrôle sur le chef. Il a le droit de le piller

Aucune décision n’est prise par un seul individu. C’est toujours le groupe, la tribu dans sa globalité qui décide (consensus)

 

De ce tableau synoptique, il ressort que l’ensemble des sociétés traditionnelles étudiées quelle que soit sa forme de pouvoir adopte le consensus comme mode de prise de décision. Par ailleurs, il y a lieu de souligner que ce mode de prise de décision sied bien aux communautés qui désirent maintenir la cohésion et la paix en leur sein. Il évite des situations conflictuelles. Dans tous les cas, les membres du groupe sont impliqués dans les prises de décision quand ils n’ont pas d’ascendance sur le chef comme chez les indiens d’Amérique du Sud. Au sein de ces dernières sociétés, le chef n’a pas de pouvoir même s’il reste le garant de la cohésion et de la paix du groupe. Il est l’instrument de la société. Il en est le porte-parole.

D’autre part, toutes les sociétés qui sont pourvues de chefs déterminent les critères objectifs de désignation de ceux-ci.

 

                     LE GABONAIS

Partager cet article

Repost 0
bikorafam.over-blog.com - dans Politique
commenter cet article

commentaires