Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 15:30

Photo-0004.jpgPhoto-0006

 

SIGNATURE D’UN ACCORD DE PARTENARIAT ENTRE LA MAIRIE DU 6ème ARRONDISSEMENT DE LIBREVILLE ET PAUL MBA ABESSOLE POUR LA CREATION D’UN CENTRE D’APPRENTISSAGE DES LANGUES NATIONALES GABONAISES

 

            La salle de réunion du Conseil Municipal du 6ème Arrondissement de Libreville a servi de cadre, ce mardi 02 août 2011 à 11h48, à la cérémonie de signature d’un Accord de Partenariat entre la Mairie de Libreville, représentée par le Maire Maurice OBIANG MORO et le Père Paul MBA ABESSOLE, Ancien Vice-Premier Ministre et Président du Rassemblement pour le Gabon (RPG), en sa qualité de Responsable du Projet d’apprentissage des langues nationales.

            Selon les termes de cet accord, le Maire du 6ème Arrondissement de Libreville s’est engagé à mettre à la disposition de Monsieur Paul MBA ABESSOLE, la salle dite « INFO SIDA » dans le cadre du projet d’apprentissage des langues nationales. L’intéressé disposera de cette salle, tous les jours ouvrables, du lundi au vendredi, à partir de 16h.

            En contrepartie, Paul MBA ABESSOLE  a l’obligation de faire maintenir en l’état le mobilier et toutes les installations de ladite salle.

            Cet accord de partenariat est conclu pour une durée de 3 ans et prend effet à compter du 02 août 2011, date de signature. Il est renouvelable par tacite reconduction, sauf résiliation pouvant intervenir de part et d’autre, à tout moment, par l’envoi d’une lettre. Chacune des parties a le droit de mettre fin à cet accord de partenariat lorsqu’elle jugera nécessaire moyennant la notification à l’autre par courrier, d’un préavis de trente jours.

            Il convient de souligner qu’après la signature de cet Accord, le Maire Maurice OBIANG MORO a tenu à lever une équivoque relativement à la cérémonie. Selon lui, ce n’est pas une cérémonie politique. La Mairie du 6ème Arrondissement a voulu, par cet acte, soutenir un projet culturel pertinent, dans un contexte où nos langues sont menacées de disparition. Aussi a-t-il rappelé que toutes les langues gabonaises doivent être enseignées dans le centre qui va voir le jour au 6ème Arrondissement. C’est pourquoi il a lancé un vibrant appel à tous les compatriotes qui maîtrisent leurs langues pour qu’ils se joignent à l’initiateur du projet afin de contribuer à la promotion de nos langues.

            Prenant la parole à son tour, l’initiateur du projet, le Père Paul MBA ABESSOLE a adressé ses sincères remerciements au Maire du 6ème Arrondissement de Libreville, Monsieur Maurice OBIANG MORO, pour son ouverture aux dimensions du pays et de sa diversité, car il a accepté que le Gabon puisse exprimer sa diversité linguistique au sein de son Institution. Il a tenu à revenir sur le caractère apolitique de l’événement. Si politique il y a, a-t-il poursuivi, c’est tout simplement le retour à nos langues, à nos traditions. Si on perd une langue, a-t-il déclaré, on aura tout perdu. Selon son constat, les Gabonais sont devenus aujourd’hui des répétiteurs de doctrines. Il souhaite plutôt que nos enfants reprennent les choses en mains, qu’ils soient des êtres autonomes qui se réapproprient leurs langues et leurs traditions. Ils doivent être capables d’analyser et d’acquérir le savoir. Au niveau de l’apprentissage de nos langues, a-t-il ajouté, nous accusons un retard énorme. Peut-être n’avons-nous pas encore pris la mesure du problème, de l’importance de nos langues nationales. Il n’a pas manqué d’inviter tous les compatriotes qui maîtrisent leurs langues maternelles à s’associer à son initiative pour contribuer à l’ouverture d’esprit de nos enfants.

            Paul MBA ABESSOLE a fait observer qu’il a personnellement travaillé sur la langue Fang qu’il lit et écrit couramment. Il a pu développer une méthode d’enseignement des langues gabonaises à partir de son expérience en Fang. Afin de joindre la parole à l’acte, il lance le cours inaugural avec les enfants et leurs parents ce vendredi 05 août 2011 à 17h pour montrer ce qu’est une langue.

            C’est le principe de l’école cadeau qui est retenu. Il n’y a pas de frais à payer. Le souci de l’initiateur du projet est de partager ce qu’il a appris. Toutefois, il est demandé aux apprenants de se munir de rames de papier pour la conservation des traces écrites.

 

                                                 Léonard MBA ESSOGHO

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bruno 10/01/2014 21:49

salut,

je m'appelle Bruno, vis a l'etranger et j'aimerai avoir le numero de telephone de la mairie de Nzeng Ayong (6e arrondissement).

Merci d'avance