Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 23:21

 

1444373-1918172Elections partielles 2010 et Ministère de la Culture 006

Beaucoup de compatriotes n'ont pas bien perçu les enjeux des élections partielles du 6 juin 2010, soit parce qu'ils ont été intoxiqués par une certaine presse soit tout simplement parce qu'ils sont de mauvaise foi. Nous souhaiterions éclairer leur lanterne à ce sujet. En effet, les candidats de l'Union Nationale ont fait croire à leurs électeurs qu'ils n'auraient la possibilité de prendre le pouvoir qu'à la seule condition de gagner les élections partielles. La vérité est que les élections législatives partielles passées avaient un enjeu spécifique pour chaque camp politique. Autrement dit, pour la Majorité Républicaine pour l'Emergence, les élections partielles n'avaient aucune incidence sur la représentation de chaque camp politique, étant donné que le PDG et ses alliés disposent d'une écrasante majorité dans les deux chambres du Parlement. Il s'agissait tout simplement d'un test avant les échéances de 2011. Il était question d'expérimenter une nouvelle pratique au sein de la Majorité: les candidatures communes. Les enseignements tirés de la mise en oeuvre de cette nouvelle pratique permettront ainsi aux membres de la Majorité de procéder à certains réglages avant d'aborder la grande échéance de 2011. Ces élections législatives partielles ont permis au Chef de la Majorité de faire le point et de démasquer ceux qui, tapis dans l'ombre, font le jeu de l'Union Nationale (UN) et empêchent le train de l'Emergence d'avancer. Il faut souligner que le Président de la République Ali BONGO ONDIMBA est décidé à se débarrasser de tous ceux qui s'opposent à sa nouvelle vision et qui ont fait qu'au 2ème Arrondissement les candidats de la Majorité échouent aux élections partielles. Ce sont les mêmes personnes qui financent à coups de millions la campagne médiatique qui tend à faire croire que le leader du RPG, candidat au 1er Siège du 2ème Arrondissement de Libreville, est un leader politique fini. Ce sont ceux qui ne voient pas d'un bon oeil l'orientation nouvelle que le Président Ali BONGO ONDIMBA donne à la nouvelle majorité qui vient d'être mise en place. Cette nouvelle majorité privilégie le partage et la concertation. Or les partisans du "tout pour nous et rien pour les autres" n'aiment pas du tout cette nouvelle vision. Ils sont prêts à faire voler cette majorité en éclats. Pour ce faire, ils vont multiplier les actes qui ont pour objectif la sortie de Paul MBA ABESSOLE de la Majorité Républicaine pour l'Emergence. D'ailleurs, l'un de ceux-là a écrit dans son site internet qu'il avait expréssement demandé à Faustin BOUKOUBOU de ne pas accepter le leader du RPG au sein de la Majorité. Pourquoi? L'intéressé est seul à le savoir. En ce qui concerne l'opposition, il fallait absolument gagner ces élections. C'était, pour les candidats de l'Union Nationale (UN), une question de vie ou de mort politique. Il leur faut absolument une tribune. Le Parlement en est une. Dire pour cela qu'il fallait les gagner pour accéder à la Présidence de la République c'est conter des lanternes aux Gabonais. Vous conviendrez avec moi que ces élections n'avaient pas la même importance pour les deux camps politiques en présence.

Partager cet article

Repost 0

commentaires