Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 14:57

Depuis la réinstauration du multipartisme dans notre pays, de nombreux compatriotes se demandent si notre régime politique actuel peut être considéré comme un système démocratique. Pour répondre à cette interrogation, nous allons d’abord décliner les principales caractéristiques de la démocratie. Qu’est-ce qui caractérise la démocratie ?

La démocratie est un régime politique fondé sur le principe d’égalité, laquelle égalité se traduit sous trois modalités :

-         Le principe du partage du pouvoir ;

-         Le principe du droit à la parole ;

-         La possibilité, pour tous les citoyens, d’être jugés par les mêmes lois,  de participer aux débats relatifs à la vie de la cité et de voter.

Les autres principes de la démocratie sont :

-         La liberté des individus ;

-         La séparation des pouvoirs (législatif, exécutif et judiciaire) ;

-         La consultation régulière du peuple (élection) ;

-         La pluralité des partis politiques ;

-         L’indépendance de la justice.

En général, les démocraties sont indirectes ou représentatives, le pouvoir s’exerçant par l’intermédiaire de représentants désignés lors d’élections au suffrage universel. Au vu de ce qui précède, peut-on dire que notre régime politique est véritablement démocratique ? Autrement dit, notre régime politique répond-il aux caractéristiques énumérées ci-dessus ? A notre humble avis, notre pays a encore du chemin à faire pour faire partie des Etats démocratiques. S’il répond à quelques critères, ceux qui sont considérés comme les plus importants ne sont pas pris en compte. C’est le cas de la séparation des pouvoirs, de l’indépendance de la justice et de la liberté des individus. Quand on essaie de respecter certains critères, les tenants du pouvoir contournent ces derniers et les vident de leur sens. Tel est le cas de la consultation régulière du peuple par l’élection. En effet, la fraude électorale ne donne pas la possibilité au peuple de faire entendre sa voix. La justice est aux ordres de l’institution qui nomme les juges. Des institutions chargées d’organiser les élections sont entre les mains de ceux qui sont au pouvoir. Les partis politiques de l’opposition n’ont pas accès aux médias de l’Etat. Les leaders de ce bord politique ne peuvent se mouvoir librement à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. L’Exécutif fait même des incursions au niveau du Législatif. A ce sujet, il nous est revenu que les deux chambres du Parlement ont voté la Loi de Finances 2010, sans amendement, sur injonction de l’Exécutif, en dépit des incongruités présentes dans le document qui a été envoyé au Parlement par le Gouvernement.

En définitive, le Gabon n’est pas encore un pays démocratique.

Partager cet article

Repost 0

commentaires