Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 13:59

DSC00331.JPGDCAM0001.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-

Le dimanche 23 mai 2010, la Majorité Républicaine pour l’Emergence a procédé au lancement de la campagne électorale relative à l’élection législative partielle du 1er Siège du 2ème Arrondissement de Libreville dans l’enceinte de l’Ecole Publique Martine Oulabou.

Cette grande manifestation politique a vu la présence effective de nombreux hiérarques du Parti Démocratique Gabonais (PDG) dont le Premier Ministre, représentant le Président de la Majorité Républicaine pour l’Emergence, Paul BIYOGHE MBA. Il y avait aussi le Secrétaire Général Adjoint du PDG, Emmanuel NZE BEKALE et e Jean de Dieu MEYO ME  MBA, candidat suppléant de l’alliance RPG/PDG

Du côté du Rassemblement Pour le Gabon (RPG), outre son Président, Paul MBA ABESSOLE, candidat titulaire à cette élection dans la circonscription concernée, on notait aussi la présence du Vice président, Pierre Claver MVELE NDANGO ainsi que d’autres hauts responsables de ce Parti venus apporter leur soutien indéfectible à leur premier responsable.

De nombreux leaders d’autres partis membres de la Majorité Républicaine pour l’Emergence sont également venus manifester leur solidarité à leurs alliés engagés dans cette compétition électorale.

Faut-il rappeler que la Majorité Républicaine pour l’Emergence fait face, au 2ème Arrondissement de Libreville, à un ancien hiérarque du PDG et ancien Premier Ministre, Jean EYEGHE NDONG, récemment passé avec armes et bagages à l’opposition et plus précisément à l’Union Nationale (UN).

Plusieurs interventions, entrecoupées par la prestation des artistes et groupes culturels, ont ponctué cette cérémonie.

C’est la directrice de campagne du ticket RPG/PDG, Mme Marie-Rose MELIGHE ME NGWA, qui a ouvert cette série d’allocutions par la présentation au public de ses candidats. Elle a été suivie du représentant des jeunes de la Majorité Républicaine, de la représentante des femmes, du Secrétaire Général Adjoint du PDG, Emmanuel NZE BEKALE, du Vice Président du RPG, Pierre Claver MVELE NDANGO, du candidat Paul MBA ABESSOLE et du Premier Ministre, Paul BIYOGHE MBA.

Outre le soutien apporté aux candidats de la Majorité Républicaine pour l’Emergence, les intervenants sont longuement revenus sur les enjeux actuels et la nécessité pour les Gabonais de penser Gabon d’Abord aux fins de relever les grands défis auxquels ils font face et faire figurer le Gabon au rang des pays émergents. Selon Emmanuel NZE BEKALE, le PDG et le RPG ne peuvent que gagner cette élection partielle dans la mesure où, depuis 1990, le 2ème Arrondissement est toujours resté dans les mains des deux partis précités. Cette circonscription est donc un lit à deux places (RPG et PDG). Il n’y a pas de place pour une troisième personne, a-t-il conclu.

Le discours du candidat titulaire, Paul MBA ABESSOLE, a constitué le clou de la manifestation. Paul MBA ABESSOLE a tout d’abord tenu à exprimer sa joie de vivre cette rencontre considérée jusque là comme une utopie pour certains. Le temps, selon lui, a fait son travail sur les uns et les autres. Il a toutefois regretté la disparition de ceux qui auraient voulu vivre ces instants. Le candidat de la Majorité Républicaine a exhorté les uns et les autres à ne pas aller à la facilité de la parenté. Ce qui se fait aujourd’hui, a-t-il fait observer, est l’inauguration de l’idée de la Majorité Républicaine, une ouverture de nouvelles perspectives pour hisser le Gabon au rang des pays émergents tels que le Brésil, l’Afrique du Sud, l’Île Maurice, la Chine, l’Inde, etc. Ces pays présentent des critères des pays développés qui sont, entre autres :

-         Les ressources humaines bien formées dans les secteurs clés de l’économie ;

-         L’existence des partenariats gagnant-gagnant ;

-         Un inventaire exhaustif des ressources naturelles ;

-         Le développement culturel ;

-         Le passage progressif de la consommation à la production ;

-         L’existence des PME et PMI performantes ;

-         Une recherche scientifique avancée.

C’est donc à un énorme programme que la Majorité Républicaine a affaire, a-t-il relevé.

De plus, Paul MBA ABESSOLE a défini la Majorité Républicaine pour l’Emergence comme un cadre à l’intérieur duquel on doit mettre en place une méthode de bonne gestion de nos différences et de nos compétences dans tous les secteurs d’activité. C’est une plate forme ouverte qui stimule nos différents savoirs et compétences, au-delà des clivages idéologiques, clivages fermés les uns aux autres. Ces clivages nous ont empêchés, d’après lui, d’avancer ces dernières années. Un véritable gâchis de potentialités

Il s’agit, selon l’intéressé, d’une volonté de promouvoir, entre nous, des relations multilatérales éloignées de la hargne de certains dont l’objectif est plus de diviser qu’unir. Nos différences, a-t-il ajouté, n’ont rien à voir avec les divisions qui sont les conséquences des affronts des égoïsmes. Nos différences, selon l’orateur, constituent des matériaux destinés à la construction d’un même édifice, la Nation gabonaise.

Quelles sont ces différences, selon Paul MBA ABESSOLE ? Il s’agit de nos communautés culturelles (ethnies), de nos provinces, de nos formations, des compétences, des rôles sociaux qui doivent être utilisés à tous les niveaux pour la construction de notre édifice. Toutes ces richesses n’ont pas été utilisées. Or, le principe de nos communautés traditionnelles reconnaît les capacités, les savoir-faire de chacun. Celui-ci doit exercer dans le domaine où il est compétent et où il a la possibilité de déployer sa personnalité. Cela n’a pas pu se faire parce que le système politique que nous avons adopté est loin de nos traditions. Il a été pris sans effort de contextualisation. Notre système traditionnel ne mettait aucune compétence en veilleuse. Nous sommes divisés en opposition-majorité. Ceux qu’on dit opposants sont systématiquement écartés de la gestion de la chose publique pendant 7 ans, avant de réitérer leurs bonnes idées pour le pays. On perd ainsi un nombre impressionnant de compétences. Beaucoup de promoteurs d’idées nouvelles sont morts ces dernières années, emportant avec eux leurs bonnes idées. C’est pourquoi Paul MBA ABESSOLE estime que le système majorité-opposition est destructeur.

La Majorité Républicaine pour l’Emergence a pour ambition d’utiliser toutes les intelligences, toutes les compétences, tous les cerveaux en temps réel  et de les mettre en synergie avec les autres. Dans cette perspective, a-t-il poursuivi, une importance particulière sera accordée à la formation des intelligences qui commencera par un toilettage de celles-ci, car beaucoup d’entre elles sont polluées par des préjugées, ébréchées par le manque d’entretien, anesthésiées par le découragement, au point qu’elles manquent actuellement de force pour dire la vérité. Cette formation se poursuivra dans la réappropriation des savoirs traditionnels et dans l’acquisition  et la création des savoirs modernes. Cela implique une organisation des équipes d’hommes et de femmes déterminés, acquis aux idées de changement positif. Paul MBA ABESSOLE a exprimé la volonté de commencer ce travail au 1er Siège du 2ème Arrondissement. De là naîtra, selon lui, un nouveau sentiment de solidarité entre les gabonais. Il souhaiterait réinstaurer des relations normales, simples, fraternelles pour sortir progressivement chaque Gabonais de la tendance que nous avons au repli identitaire. Ce repli met le Gabon dans l’incapacité d’évoluer positivement. Le constat de ces replis a amené les candidats de la Majorité Républicaine pour l’Emergence à adopter comme thème de campagne « la solidarité ». Ils veulent la solidarité en ville, dans les villages, dans les familles, dans les entreprises, dans les écoles, dans les partis, partout pour mettre debout un Gabon nouveau. Ils veulent voir se lever un jour nouveau dans le 2ème Arrondissement de Libreville. Pour cela, ils doivent avancer ensemble et solidaires. Paul MBA ABESSOLE a demandé aux militants du RPG, du PDG ainsi que ceux des autres partis de la Majorité Républicaine de se mettre debout.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires