Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 19:57

C’est l’argent qui endeuille nos familles. C’est aussi cet argent qui affaiblit et tue les partis politiques et les syndicats, nos instruments de lutte pour la libération du pays. Cet argent mortifère vient de :

-         La corruption : il nous est proposé par ceux qui ne veulent pas que notre pays avance. C’est l’argent qui nous empêche de faire correctement notre travail et qui nous rend esclaves de ceux qui nous l’offrent. L’argent de la corruption tue notre conscience ;

-         La trahison : quand on nous propose de l’argent pour déstabiliser nos amis et abandonner nos partis politiques. Autrement dit, quand nous recevons de l’argent en vue de remettre en cause notre devoir de fidélité ;

-         Le vol : quand nous détournons les deniers publics, pénalisant ainsi toute la communauté au service de laquelle nous sommes ;

-         Du sang : quand nous cherchons à faire fortune par les sacrifices humains ;

-         La transformation des autres en fonds de commerce : quand nous cherchons à  faire fortune derrière le dos des autres.

En somme, c’est de l’argent malhonnêtement acquis. C’est de l’argent facile. C’est de l’argent sale. Cet argent tue notre dignité d’homme et fait de nous de véritables bêtes sauvages. Cet argent tue nos ambitions et retarde le développement de notre pays. Il nous rend arrogants. Avec un tel argent, nous n’avons plus de respect pour personne. Cependant, les affaires financées par cet  argent mortifère ne peuvent prospérer. Des malheurs, apparemment inexplicables, s’abattent sur les détenteurs d’une fortune mal acquise. On peut, par exemple, perdre tous les investissements issus de cet argent sale par le feu, la foudre ou par toute autre catastrophe naturelle. Le bonheur que procure cet argent est très éphémère.

Une grande partie de la masse monétaire qui circule dans notre pays fait partie de cet argent sale. C’est pourquoi notre pays n’avance pas. La prospérité d’un pays ne peut reposer sur le sang humain, la trahison, le vol, la corruption et la malhonnêteté. Il nous faut avoir un nouveau rapport à l’argent si nous voulons que notre pays retrouve le concert des pays développés. Il faut que nous tournions le dos à la facilité afin de nous conformer aux instructions divines qui nous commandent de manger à la sueur de notre front.

Je vous laisse méditer ce passage du livre de Albert  TEVOEDJRE  intitulé La pauvreté, richesse des peuples : « L’argent, devenu notre maître, nous dicte toutes nos extravagances, toutes nos faiblesses, tous nos abus. A cause de l’argent qu’il nous faut à tout prix, nous nous mettons en danger de n’avoir plus de culture authentique, plus de liberté, plus de respect pour rien, plus de famille… C’est Néron qui s’installe, plus arrogant que jamais. »

Partager cet article

Repost 0
bikorafam.over-blog.com - dans SOCIETE
commenter cet article

commentaires