Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 18:34

8291014.jpgL’ouverture des travaux des Etats Généraux de l’Education, de la Recherche et de l’Adéquation Formation Emploi a lieu le 17 mai 2010, à la Cité de la Démocratie à Libreville, conformément à la décision du Gouvernement. Il convient de souligner que le président du Comité d’organisation de ces assises, Pr MBATCHI, avait déjà remis le pré rapport du Comité au ministre de l’Education nationale, Mr Séraphin MOUNDOUNGA, lors d’une cérémonie solennelle qui avait pour cadre l’Auditorium de l’Ecole Normale Supérieure de Libreville.

Les Etats Généraux qui se tiennent du 17 au 18 mai 2010 verront, aux dires des organisateurs, des experts nationaux et internationaux qui ont pour mission de proposer aux autorités gabonaises des solutions aux problèmes qui minent le système éducatif gabonais. Ils vont donc réfléchir à la réhabilitation de ce système éducatif, qui, de l’avis de nombreux observateurs avertis, est malade.

L’initiative n’est pas mauvaise en soi. Toutefois elle suscite quelques interrogations au vu de certaines expériences antérieures. Pour mémoire, il convient de rappeler que des gabonais se sont déjà réunis à plusieurs reprises pour la même question. A l’issue de chacune de ces rencontres qui ont coûté très cher à l’Etat, des recommandations très pertinentes ont été faites. Des moyens ont même été débloqués pour la mise en œuvre de celles-ci. Rien n’y a fait. Il y a eu, entre autres réunions, de 1975 à 1982, avant les Etats Généraux de 1983:

-         Le 7ème séminaire des inspecteurs de l’Education nationale (Koula-Moutou, 30 juin-5juillet 1975) ;

-         La Commission Orientation-Formation (18 mai- 14 juin 1978) ;

-         Le 2ème Congrès extraordinaire du PDG (24-27 janvier 1979) ;

-         Le 8ème séminaire des inspecteurs de l’Education nationale (19-24 février 1979) ;

-         La Commission « Tronc-Commun » (4 mai-13 juin 1979).

Les résultats de ces différents travaux ont servi de soubassement aux Etats Généraux de 1983, qui, selon le discours officiel, s’explique par la nécessité d’adapter le système éducatif au contexte local et international et de lui assigner de nouveaux objectifs, en vue d’améliorer ses rendements. Tout ou presque a été dit au cours de ces assises de 1983. Curieusement, parmi tous les pays africains qui ont organisé des Etats Généraux, au cours de la même période, le Gabon a été le seul pays à ne pas mettre en place un organe chargé du suivi de la mise en œuvre des recommandations.

Après ces Etats Généraux, il y a même eu une Commission Interministérielle chargé de la Réforme du système éducatif gabonais. Qu’elles ont été les conclusions de cette Commission ?

Sur quoi réfléchit-on encore aujourd’hui ? Ne fait-on pas dans la diversion ? Est-il encore besoin de réfléchir après toutes ces rencontres qui ont mobilisé l’expertise nationale ?

S’il y a un pays qui a passé l’essentiel de son temps à réfléchir sans mettre en application les résultats de la réflexion, c’est bien le Gabon. Qu’a-t-on fait des résolutions du séminaire sur le redoublement, sur la suppression du concours d’entrée en 6ème ?

Nous espérons que cette fois-ci, tout sera mis en œuvre pour l’application des recommandations des assises de ce mois de mai pour qu’elles ne soient une rencontre de plus pour rien.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires